La pose d’un nouveau seigneur est possible dans un château assiégé


SiegeNime

Voici un point de règle auquel je n’avais jamais prêté réellement attention.

Dans le cas d’un siège, l’assiégé ne peut pas recruter de nouvelles troupes et les placer dans la fortification assiégée (château ou cité). Mais il peut néanmoins y placer un nouveau seigneur, ce qui peut paraître étrange.

En effet, la règle ne l’interdit pas : le § 2.4.1 indique « le place dans un des châteaux (4.2) ou cités (4.3) qu’il contrôle, … » et il n’y a pas d’exception pour les châteaux et les cités assiégés.

Il faut considérer que le nouveau seigneur est un ou une jeune de la famille qui arrive à maturité, plutôt que comme un seigneur extérieur qui vient renforcer la fortification assiégée. Par exemple, sous le coup de la situation de siège, il décide de (ou est autorisé à) prendre les choses en mains et accède au statut de seigneur, pour diriger les opérations. Et on le matérialise à la phase Cartes par un pion seigneur dans la fortification assiégée.

La présence d’un seigneur dans le camp assiégé permet de faire des alliances de circonstance (=pour un combat particulier, sans forcément être allié par mariage), ou de préparer une sortie de la fortification pour attaquer l’assiégeant.

Mais ajouter un seigneur dans une fortification assiégée reste risqué car sans renforts rapides il y a de fortes chances qu’il soit tué ou fait prisonnier par l’assiégeant. A moins que ce seigneur soit une femme qui devienne D’Arc !

Avez-vous comme moi redécouvert certains points de règle ? Vous reste-t-il des « zones d’ombre » sur certains points de règle ? Je me ferai un plaisir de tenter d’y répondre.

Variante : les chevaliers coûtent 4 écus (finalement pas taupe)


Le fait que les chevaliers coûtent 3 écus, c’est-à-dire le même prix que 3 fantassins, m’a toujours paru bizarre. Car cela ne valorise pas leur capacité de combat supérieure aux fantassins. Et il y a en plus les chevaux à acheter/entretenir, non ? Et on ne parle pas des écuyers (tiens d’ailleurs se pourrait être une idée pour un autre article).

Le juste prix serait 4 voire 5 écus. Alors j’ai essayé plusieurs parties en fixant le prix des chevaliers à 4 écus.

Le résultat n’est pas évident à analyser. Ce qui ressort c’est que les chevaliers sont plus difficiles à acheter au début, et ensuite plus difficiles à acheter par les joueurs qui ont de faibles revenus. Les joueurs qui ont beaucoup de revenus « se refont » de toutes façons sans problèmes après un gros combat. Donc cela revient à affaiblir les joueurs pauvres ; ce qui (à mon avis) va à l’encontre des retournements de situation, et au final à l’encontre de ce qui fait l’essence du jeu Fief.

Et les joueurs n’hésitent pas plus à engager leur pile de chevaliers en combat.

Donc flop. Finalement, je préfère en rester à un prix de 3 écus par chevaliers. Mais il fallait essayer.

Et vous ? Avez-vous tenté ce genre de variante ? Ou d’autres ?